Découverte mitigée

Publié le par emily

Si je vous dis Cuba qu'est ce qui vous vient à l'esprit? Certains diront cigare, musique, salsa, soleil... D'autres évoqueront Fidel, dictature, Big brother,dernier bastion communiste ou l'embarco américain... Mais personne ne peut passer outre la révolution et ses envies utopiques d'un monde plus égalitaire! Cuba est en effet LE pays de la révolution et des idées de Karl Marx, rattraper par la réalité humaine!


Et voilà toute l'ambiguité de ce pays : la mise en oeuvre par la lutte d'une belle idéologie d'équité entre les Hommes mais fortement déroutée par la nature humaine.  Nature humaine qui a fait de Fidel Castro un despote paranoïaque voulant tout controlé, laissant peu de place à la liberté, mais pas seulement!
Certes c'est la première chose qui frappe en arrivant à Cuba : un passage à la douane plus que strict, prise de photos des entrants, la crainte des cubains de la police et de leur contrôle, la nécessité de s'identifier pour chacune des démarches que l'on fait (banque, logement, internet...), la peur de parler du régime, les magasins en monnaie nationale vides ou presque...


Et pourtant... Quand on creuse un peu plus, on reste un peu perplexe! Si vous demandez à un cubain ce qu'il ressent par rapport à Fidel, les 3/4 ont une flamme qui d'allume dans les yeux et parlent avec ardeur de celui qu'ils considèrent comme un père! Fières de la révolution et de leur leader qui s'est battus pour eux...

Tous reconnaissent que la vie est dure , aussi un peu pour apitoyer le touriste, certains (souvent assez riches avant la révolution) soutiennent que c'était mieux avant, et la plupart sont heureux de dire que grace à la révolution tout le monde mange à sa faim et à un toit sur la tête. En effet grace à un système de rationnement qui délivre à chaque cubain 9 livres de riz, du sel, du sucre, de l'huile, des haricots secs... aucun citoyen de ce pays ne peut dire qu'il n'a rien à manger. De même tous ont un toit sur la tête l'état s'en assure! Alors il y a quand même de quoi se poser des questions!

Pour autant les cubains semblent-ils heureux? Non! Parce que eux aussi sont des êtres humains et leur nature insatisfaite leur font envier la situation des occidentaux qui peuvent gagner toujours plus d'argent, consommer à tort et à travers, et posseder... C'est d'ailleurs ce qui explique la difficulté d'établir une relation sincère  avec les autochtones! En effet ils ne semblent pas voir la personne qu'ils ont en face et le lien qui se crée mais l'argent que cela peut représenter! Pas trés agréable de se sentir comme un pigeon...
Pas beaucoup de cubains qui rendent service gratuitement, qui donne une indication sans en tirer un avantage pécunier (envoi à des adresses d"amis" en échange d'une commision!) donc pas facile de ne pas être méfiant de tout le monde!
Sauf que pour ma part j'avais trouvé le truc, qui n'en était pas un à vrai dire, c'est d'avouer à qui voulait bien l'entendre que je n'avais plus une thune, donc pas le bon pigeon! Du coup la situation s'est inversé et je me suis retrouver à me faire payer des verres par les cubains!
On m'a même proposé de m'installer à Cuba et de m'occuper d'aller chercher des touristes pour les chambres en casa particular (chambre chez l'habitant).

Mais Cuba c'est aussi des paysages magnifiques,











des plages qui n'ont pas grand chose à envier aux plages du Brésil et ou j'ai fait une trés belle plongée (seule plongée de tout mon voyage!) ,






des gens qui ont un sens de la fête inné,









et la ville de la Havane inimaginable! On devine le fantome d'une ancienne cité au prestige impressionnant à travers les architectures  des immeubles décrépis et les voitures majestueuses d'un autre temps. Quel contraste de voir une belle batisse dont une des fenetres est traversé par un arbre qui pousse en son centre démoli! Parfois on a l'impression d'etre dans une ville en guerre, Beyrouth par exemple...

























Malheureusement peu de temps pour découvrir Cuba, qu'on ne peut pas connaitre en 8 jours... A peine le temps de prendre la température de La Havane et de partir faire un tour à Vinales, au sud-Ouest de l'ile, classé au patrimoine de l'Unesco, et pas trés loin de la mer. Un peu frustrant mais j'y reviendrai, quand j'aurais fini de faire les autres pays du monde!!

Publié dans A cuba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
<br /> ben alors m'dame, je m'attendais à découvrir une super vidéo de ton saut en parachute. J'imagine que ça va venir<br /> <br /> <br />
Répondre