Plongeon dans un autre monde

Publié le par emily

Mise au point sur mon parcours : l'article que vous avez tous pu découvrir hier date de samedi dernier, mais je n'ai malheureusement pas pu le poster avant mon aventure dans l'Amazonie par manque de connexion (trés peu d'ADSL au fin fond de la jungle ;-))

Je sais que certains d'entre vous se sont inquiétés de ne pas avoir de nouvelles sur le blog, désolée... Ceci est le deuxième effet kisskool du blog... Autant ca permet des nouvelles a tous en même temps mais quand y'a un blanc de quelques temps ca affole tout le monde!!


Je peux donc dés maintenant vous compter mon périple dans une communauté indigène de la plus grande foret du monde!



Dimanche matin, a 2h30 du matin,  me voila donc dans l'avion reliant Lima a Pucallpa, ville a la frontíère de L'Amazonie. Minuscule aeroport, déja l'impression d'arriver dans un autre monde. Un jeune homme de l'association, Mauree,  avec qui je vais partir dans cette communauté, m'attend. Nous prenons une moto taxi, genre de pousse pousse tiré par une moto... Je me sens plus en Asie qu'en Amérique latine, trés étrange... Les gens sont trés typés comme des cambodgiens, et beaucoup parle Chipibo, dialecte de l'Amazonie, qui ressemble vraiment beaucoup a une langue asiatique!

Aprés un court repos dans la  maison de ces parents, nous voila parti pour la barque qui va nous emmener jusqu'a cette communauté retirée. Au programme 5h de navigation sur le fleuve. Et tout a coup j'ai l'impression d'être dans un reportage du National Géographic! Le fleuve couleur marron comme on l'imagine, les longs rives bordées d'arbres gigantesques aux pieds immergés, des lianes dans tous les sens, des petites baraques en bois et feuilles de bananier et les longues barques chargés de victuailles et de gens du coin que l'on croise tout au long du chemin... Dépaysement garanti!!























Et enfin les premières maisons de la communauté emmergent sur la berge... Je me sens comme Nicolas Hulot dans Ushuaia! Arrivée dans un autre monde  a des années lumière de ce qu'on connait dans notre confort européen!


Le village est constitué de 30 "shibo" (maison en chipibo) ou vivent 350 personnes. Je vous laisse faire le calcul du nombre d'habitants par maison. Et qund je parle de maison le mot plus approprié serait hutte. Des plateaux surelevés ,sans aucune cloisons pour la plupart, avec un toit de feuilles de bananiers... Un seul lieu de vie pour toute une famille ou se mélangent 3 generations. Aussi bien cuisine, que salle a manger et la nuit chambre a coucher!

















Ah oui parce que les gens de la communauté, comme je l'ai appris au dépens de mon dos, n'ont pas de matelas, ils dorment a même le plancher de bois, aprés avoir installer une moustiquaire ou ils dorment a 2, 3 ou 4... Et quand une personne de la famille bouge, tous le monde bouge, puisque le bois fait sentir son mécontentement...


L'eau potable ici est une notion inconnue au bataillon... Ce qu'ils boivent?? L'eau du rio bouilli! J'en ai fait la triste experience puisque même si j'avais amené de l'eau minérale pour boire, je n'avais pas pensé á la cuisine et pour me souhaiter la bienvenue quoi de moieux qu'une soupe de poisson a l'eau du rio... Et une bonne révolution dans mon ventre toute la nuit et la journée suivante! Resultat : cuisine a l'eau minérale des le lendemain. Ils ont beau me dirent que pour eux c'est trés bien, je trouve au'il y a quand même beaucoup d'enfants avec des diarrhées...

Le village possède une ecole maternelle, une école primaire et un collège des plus basiques... Aucun matériel ou presque et des locaux plus que primaires!




















De même le poste de santé est en décrépitude et sert de lieu de stockage de tout un tas de bazard, etant abandonner par le medecin 2 ans plus tot... Pas de possibilité de soins a moins de 1h30 en bateau et pour les urgences l'hopital le plus proche est a 5h!
L'etat semble vouloir oublié ces communautés du bout du monde et oublie les subventions qui leur sont dues!

Ici on vit de la culture au printemps et en été, quand il n'y a plus de pluies et que l'eau baisse un peu, de la peche beaucoup et de l'artisanat! Arstisanat qui leur est achetá une bouchée de pain a la ville, aprés des jours de travail voir des semaines,car il faut bien survivre...




















Mes journées parmi eux se sont révélées trés interessantes et riches en découvertes... Pêche avec les enfants et les  hommes, navigation sur le rio a travers l'amazonie et expedition dans la foret a la decouverte des plantes médicinales, observation des technique d'artisanat, jeux avec les enfants...























Le dernier soir une soirée d'au revoir ou les anciens et les femmes me chantent des chants et ou il me faut danser ensuite pendant des heures avec tous ceux qui m'invitent, refuser est une offense... J'ai la tête qui tourne!!!

Mais la vraie richesse de cette communauté ce sont ses enfants tellement plein de vie,debrouillards comme pas possible (le premier soir ce sont eux qui m'ont installé ma moustiquaire a une poutre d'environ4m dehauteur en grimpant comme de vrais petits singes, impressionnants!) et d'une bonne humeur sans faille...






























La seule chose qui m'a vraiment géné dans cette expérience a été le fait que les gens de la communauté m'assimile a quelqu'un de riche, puisque touristes occidentales, pouvant resoudre tous leurs problèmes a coup d'argent... Tous les jours une sollicitation ou plusieurs pour leur donner de l'argent! Or comme beaucoup d'entre vous le savent l'argent n'est pas mon fort en ce moment! D'ou mes refus qui me mettaient vraiment mal á l'aise... Jusqu'qu dernier moment, au moment de prendre le bateau de retour,un homme est venu me donner le numéro de compte de la communauté si je souhaitais faire un virement... Mais ca fait partie du jeu,ils n'ont rien donc tentent tout!!!

Le retour a la civilisation et a Lima est un peu dur... Les bruits de la ville m'aggressent terriblement mais on va reprendre doucement le rythme!!! Avec des reves plein la tête...

Publié dans Au Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
quelle merveilleuse expérience ça à du être...
Répondre
E
<br /> oui vraiment l'impression d'etre dans un reportage, du mal a croire que c'est bien moi qui est vecue cette fabuleuse experience!!<br /> <br /> <br />